menu 2

Mes dernières chroniques

dimanche 12 juillet 2015

Psi-Changeling Tome 11 : Labyrinthe de désirs de Nalini Singh








 Pour Riaz, l’attraction primale qu’il ressent 
pour Adria est une trahison renversante.









Adria, louve changeling et soldat resistant, a rompu avec le passé – aussi
imprévisible en amour qu’il ne l’était en guerre. Maintenant vient un nouveau territoire et une nouvelle complication dévastatrice : Riaz, un lieutenant SnowDancer déjà engagé envers une femme désespérée qui appartient déjà à un autre.
Pour Riaz, l’attraction primale qu’il ressent pour Adria est une trahison renversante.

Pour Adria, son attrait de dangereux loup solitaire dépasse le sexe. Cela la consume. Cela la terrifie. Ca menace de détruire tout ce qu’elle a construit dans sa nouvelle vie. Mais essayer de combattre leur attirance animal s’avèrera être un combat perdu d’avance.

Leur rencontre est un brasier…et le parcours de deux âmes blessées qui ne se promettent aucun engagement, aucune contrainte, aucune obligation. Seulement du plaisir. Trop tard, ils réalisent qu’ils ont plus à perdre qu’ils ne l’avaient imaginé. Entrainés dans une guerre Psy cataclysmique qui pourrait altérer le destin du monde, ils doivent prendre une décision qui pourrait les briser tous les deux.




Lecture finie


Un 11ème opus avec des vrais changements...

Les points forts

L'intrigue. La guerre qui ne dit pas son nom et qui oppose les Psi et les changeling évoluent. Il y a un tournant dans les forces en présence. C'est un grand renouvellement puisque jusque là on avait l'omniprésence des Psi qui contrôlaient tout. Le 11ème tome amène un reversement de situations.

La structure du roman se différencie des autres tomes. J'ai retrouvé beaucoup de similitudes entre la construction de ce roman et les derniers tomes de La confrérie de la dague noire. Ainsi même la quatrième de couverture met en avant la romance entre Adria et Riaz, ils se partagent les honneurs avec d'autres couples et d'autres histoires qui s'entre mêlent. J'aime beaucoup même s'il faut avouer que l'exercice n'est pas totalement maîtrisé et qu'au final ça donne des longueurs dans l'intrigue mais aussi des raccourcis dans la romance.
Après, il y a quand même des points positifs à ne pas centrer le personnage sur un seul couple. Dans la série, plusieurs personnages qu'on a côtoyé avant reviennent et avec plaisir comme Riley, Drew, Indigo, Judd (c'est mon chouchou!)...et surtout Sienna et Hawke.
Donc un récit qui n'a pas la même morphologie et qui met en place (ou en tous cas de façon plus nette) une mosaïque de personnages et d'histoires.

La romance entre Adria et Riaz commence sur les chapeaux de roue :

« — Tu veux juste qu’on couche ensemble, c’est ça ?
Elle étira ses doigts fins, puis les crispa de nouveau.
— Je parle de partager les privilèges intimes du contact rapproché, dit-elle, le rouge aux joues, ce qui n’a rien d’un interdit ni d’un tabou pour les membres de la meute. Je ne vois pas pourquoi tu réagis comme si je suggérais quelque chose d’horrible.
— Parce que je ne t’aime pas, dit-il, et il la vit tressaillir.
Même s’il pouvait se montrer impitoyable, il ne se comportait généralement pas comme un enfoiré… Sauf qu’Adria avait rouvert la plus grande plaie de son cœur, puis elle avait frotté du sel sur la blessure en abordant de façon aussi détachée un sujet qui le déchirait. Il arrivait à peine à voir clair, encore moins à réfléchir, mais il était certain d’une chose…
— Jamais je ne voudrais d’une femme comme toi dans mon lit.
Adria sentait une chaleur cuisante lui monter au visage, mais elle ne s’enfuit pas la queue entre les jambes.
— Ça a le mérite d’être clair. »

Il y a un vrai refus pour l'un comme pour l'autre de céder à leur attirance parce qu'il y a aussi une vraie répulsion. J'ai trouvé ça vraiment original et ça a donné une évolution des personnages vraiment intéressantes et novatrices.

Les points faibles

Si on reprend le couple principal, je dirai que l'originalité de leur romance ne tient pas la longueur et on retombe assez vite dans un aspect très classique et convenu.
Nalini Singh fait revenir très régulièrement Sienna et Hawke sur le devant de la scène. On peut même penser qu'ils partagent la vedette avec Riaz et Adria. J'ai bien aimé retrouver ce couple (et il y a notamment un scène qui m'a vraiment emballée) mais ce n'est pas le cas de toutes les scènes. Certaines m'ont semblé inutiles
En fait, la construction originale du récit avec cette multitude d'histoires n'est pas totalement maîtrisée dans le sens où certains passages m'ont semblé artificiels et pas uniquement ceux avec Sienna et Hawke. Ils n'apportaient pas grand chose.

Bref

Il y a du renouveau dans la guerre entre Psi et changeling.
Elle prend ici un tournant dans ce tome.
Il y a également du renouveau au niveau de la construction du récit qui m'a donné une lecture inégale.




Psi-Changeling, HS : Beat of Temptation Psi-Changeling, Tome 1 : Esclave des Sens Psi-Changeling, Tome 2 : Visions Torrides Psi-Changeling, Tome 3 : Caresses de Glace Psi-Changeling, Tome 4 : Mienne pour Toujours
Psi-Changeling, Tome 5 : Otage du Plaisir Psi-Changeling, Tome 6 : Marques de Feu Psi-Changeling, Tome 7 : Souvenirs Ardents Psi-Changeling, Tome 8 : Lié par l'Honneur Psi-Changeling, Tome 9 : Passions Exaltées
Psi-Changeling, Tome 10 : Le Baiser du Loup  Psi-Changeling, Tome 11 : Labyrinthe de Désirs Psi-Changeling, Tome 12 : Coeur D'Obsidienne Psi-Changeling, Tome 13 Psi-Changeling, Tome 14 : Shards of hope




Riaz marmonna une brève repartie en espagnol qui fit rire Matthias, mais Adria n’entendit que les battements frénétiques de son cœur qui cognait en rythme avec le sien quand il la prit dans ses bras. Trop vite, pour lui comme pour elle, et leur peau était trop chaude.
— Pourquoi fais-tu ça ? chuchota-t-elle, la gorge à vif.
Riaz répondit comme si on lui arrachait les mots de la bouche.
— Je ne peux pas m’en empêcher.
Il la rapprocha de lui, un geste si inattendu qu’elle ne résista pas… et se retrouva plaquée contre son corps ferme et puissant. Son érection pressait contre son abdomen, son odeur chaude et masculine s’insinua dans ses veines et elle se retrouva avec son goût de forêt obscure et d’agrume acidulé sur la langue.
Le souffle court, elle secoua la tête, mais elle avait le cerveau embrumé par le plus cruel des désirs et les mots qu’elle voulait dire ne sortaient pas. Quand Riaz recula, seulement pour lui prendre la main et l’attirer loin dans les ténèbres épaisses des arbres, elle sut qu’il ne fallait pas qu’elle y aille. Ses pieds l’entraînèrent pourtant malgré elle, et elle le suivit dans le secret des ombres. La musique continuait à jouer derrière eux, mais l’endroit où ils se retrouvèrent était calme.
Intime.
Il la poussa contre un arbre et lui fit écarter les jambes. Soudain, sa bouche fut sur la sienne, exigeante et pleine d’ardeur. La partie civilisée et rationnelle du cerveau d’Adria cessa tout simplement de fonctionner. Elle agrippa ses épaules, enfonça les ongles dans ses muscles massifs tandis qu’il léchait sa bouche et mêlait sa langue à la sienne, en un baiser appuyé, mouillé et furieusement vorace.
Leurs souffles saccadés résonnaient dans le silence, leurs cœurs battaient à tout rompre, puis Riaz referma la main sur son sein, la marquant au fer rouge. Poussant un cri qu’il étouffa avec sa bouche avide, elle s’aperçut qu’elle se frottait contre lui, essayait de se dresser sur la pointe des pieds pour s’emboîter à la perfection. Sa frustration de ne pas y parvenir vola en éclats quand il serra son téton à travers le tissu soyeux de son haut, le tira et le roula entre ses doigts. Il laissa retomber la main bien trop vite… pour la glisser sous son haut et la poser à plat sur son ventre, effleurant des doigts la ceinture de son élégant pantalon noir.




S’écartant pour pouvoir regarder son visage, elle dit :
— J’ai vu Lisette… Elle m’a dit qu’elle et son mari vont divorcer.
Riaz ne manifesta aucune surprise, juste la détermination féroce d’un dominant qui comptait avoir le dernier mot.
— Ça ne change rien à notre relation.
— Ça change tout, chuchota-t-elle d’une voix brusque avant de s’éloigner, rompant le contact entre eux.
Il n’apprécia pas… Elle le vit dans la lueur de colère qui brilla dans ses yeux étincelants.
Alors que respirer lui entaillait la poitrine, elle secoua la tête.
— Ne me dis pas que tu ne t’interroges pas, ne…
— Non, bon sang ! (Il lui empoigna les bras et l’immobilisa, la voix vibrant de fureur brute.) J’ai fait mon choix, et c’est toi que j’ai choisi. Ne t’avise pas de faire ça. Ne t’avise pas de nous détruire.
C’était si tentant de céder, mais elle savait que malgré ce dont elle avait essayé de se convaincre, la pensée de la compagne de Riaz dresserait toujours un mur de silence douloureux entre eux. Et pourtant… elle n’était pas altruiste à ce point. Elle avait envie de le garder, et s’il voulait rester, quel mal y avait-il ?
En proie à une souffrance atroce, sa louve poussa un terrible hurlement de chagrin.
Et elle sut qu’elle l’aimait trop pour le priver de cette joie.
— Va, chuchota-t-elle au prix d’un énorme effort. Sois heureux.
Le son qui jaillit de la gorge de Riaz était le cri d’un animal mortellement blessé. Il lui agrippa la nuque et la plaqua contre lui.
— Non, assena-t-il à son oreille.
Des larmes brûlantes lui montèrent aux yeux et lui nouèrent la gorge. Alors qu’elle voulait désespérément s’accrocher, un cauchemar ne cessait de tourner dans son esprit, celui de s’apercevoir un jour qu’il la haïssait comme Martin l’avait haïe. Son ancien amant lui en avait voulu d’être forte, mais Riaz aurait une raison bien plus profonde de la haïr.
Non, elle ne leur infligerait pas ça… ni à lui ni à elle-même.
Elle méritait mieux que ça. Elle méritait d’être la première, l’unique. Pas le deuxième choix, pas celle qui avait attrapé cet homme incroyable au moment où il souffrait d’une perte que seul un changeling pouvait comprendre… Pas juste une amie de confiance qu’il ne supportait pas de blesser.
— Va, chuchota-t-elle de nouveau en effleurant sa mâchoire des lèvres, en une ultime caresse dans laquelle elle mit tout son cœur. Elle est tienne. Tu as besoin d’elle, et elle a besoin de toi.
S’arrachant de ses bras, elle poussa la porte de sortie derrière elle et se mit à courir.
Ses pieds foulaient le sol, le sang battait dans ses veines… et son cœur vola en mille morceaux.