menu 2

Mes dernières chroniques

jeudi 25 décembre 2014

Psi-changeling tome 4: mienne pour toujours - Nalini singh

 

 

 

 

 —Je ne t'aime pas beaucoup, là tout de suite.
—Ça tombe bien,
c'est réciproque.



Le monde de Clay a basculé dans les ténèbres quand, enfant, il a perdu sa meilleure amie Talin. Lorsqu’il la retrouve, adulte, il décide qu’elle ne le quittera plus jamais. Mais dans leur course contre la montre pour sauver des enfants sans-abris qui disparaissent mystérieusement, Clay et Talin devront rouvrir les blessures du passé… ou perdre tout ce qui leur est cher.



L'histoire est assez noire mais j'ai vraiment été captivé par la pureté des sentiments de Talin et Clay. On est embarqué dans leur odyssée pour enfin trouver le bonheur. J'aime vraiment beaucoup cette série. Les personnages secondaires n'alourdissent pas l'histoire principale. Le prochain est consacré à Dorian et je l'attends avec impatience. 

 





L'extrait
(source : booknode. com) :
-Tiens-toi tranquille.
Froide et calme, sa voix la mettait au défi de lui désobéir.
Elle en resta bouche bée.
-Retire ce que tu viens de dire, ou je ne vais nulle part avec toi.
-Et comment tu comptes m'empêcher de t'emmener?
Il afficha un sourire suffisant de félin.
Talin ne s'énervait pas facilement et sa colère retombait vite, mais lorsque ça lui arrivait elle balayait tout sur son passage.En souriant, elle lui tapota le bras.
- Oh, Clay chéri, si seulement tu m'avais dit que c'étaient tes ... soucis qui te mettaient de mauvaise humeur, je n'en aurais pas fait toute une histoire.
Elle savait pertinemment que les changelings autour d'elle entendaient chaque mot qu'elle chuchotait.
-Tally, gronda-t-il en guise d'avertissement.
-Enfin, ça doit être embarrassant ... pour un homme bien bâti comme toi. (Le ton de sa voix laissait passer toutes sortes de sous-entendus.) La nuit dernière n'était qu'un accident, j'en suis certaine. Et dans le pire des cas, il y a toujours les pilules.
Des cris étouffés s'élevèrent dans le couloir.
Le regard de Clay s'embrasa.
-Je t'en donnerai de l'accident, sale peste.



(source : booknode. com) :
L'air maussade, il se mit à déboutonner sa chemise. Le rythme cardiaque à peine régulier de Talin s'emballa de nouveau.
—Qu'est-ce que tu fais ?
—Je ne vais pas t'attaquer. (Il se retourna et jeta la chemise sur l'un des grands coussins qui lui servaient de sofas.) Je pars courir. J'aime autant que mes vêtements ne se désintègrent pas au moment de la métamorphose.
—Oh.
Elle ne parvenait pas à détacher le regard des muscles saillants de son dos. Clay avait toujours été fort, mais là... il aurait pu la briser comme une vulgaire brindille. Mais même cette pensée ne suffisait pas à occulter sa beauté. Le bout de ses doigts la démangeait et elle serra les cuisses. Elle aurait voulu s'avancer et suivre les contours de ce tatouage qu'il avait à
l'épaule gauche, goûter...
—Merde.
Il porta les mains à sa braguette. Elle sursauta, et son coeur se mit à battre la chamade pour une toute
nouvelle raison.
—Il faut qu'on parle, lui dit-elle.
—Il faut que tu dormes.
Il s'avança vers elle, lui présentant son torse musclé. Signe de sa virilité, une toison brune recouvrait sa peau délicieuse et rayonnante.
—Monte.
Il crispait les mâchoires et ses yeux étincelaient de colère.
Elle en resta bouche bée.
—Tu es toujours fâché contre moi. Bon sang, qu'est-ce que tu es buté !
—Je suis drôlement plus que fâché. (Lui tournant le dos, il retira ses chaussures d'un coup de pied et entreprit de retirer son jean.) Je n'ai plus rien à te dire. Va-t'en, à moins que tu aies envie d'un striptease.
Elle sentit ses joues s'embraser.
—Je ne t'aime pas beaucoup, là tout de suite.
—Ça tombe bien, c'est réciproque.
Il fit mine de baisser son jean. Elle se précipita vers l'échelle, suivie par le regard moqueur de Clay. D'un côté, elle brûlait de contempler sa métamorphose, de faire l'expérience des éblouissantes étincelles de lumière et de couleur qui jailliraient lorsqu'il changerait de forme et d'éprouver l'ivresse de se retrouver nez à nez avec un léopard ; mais une autre part d'elle-même était frustrée à en hurler. Il était clair que le Clay qu'elle avait connu n'avait pas
changé, sur un point crucial du moins. Il laissait rarement éclater sa fureur, mais qu'est-ce qu'il était doué pour ruminer!